jeudi 3 janvier 2008

Background et parodie

Il faut tout d'abord que je te mette, toi lecteur, dans le contexte de cette aventure.

A l'époque je jouais à un jeu de rôle en ligne D*, inspiré du jeu de rôle INSMV. Les démons, les anges et les humains se battent les uns contre les autres pour avoir la suprématie sur terre.
J'y incarnais une démone.
Il se trouve que sur le forum du jeu un ange m'a bien pris la tête et je me suis mise à le détester. Ainsi quand j'ai écrit le background de mon personnage, pour expliquer cette haine qu'elle éprouverait contre cet ange, j'ai mis cette petite anecdote l'y mêlant :

Absorbée dans la contemplation des lieux, elle ne s’aperçut qu’elle était surveillée et suivie que lorsque la forêt se fit plus dense, atténuant la luminosité. Ainsi fut-elle surprise lorsqu’elle se retrouva encerclée par une escouade de jeunes hommes efféminés, la chemise ouverte sur leur torse glabre et body-buildé, les cheveux longs et savamment décoiffés au gel leur tombant dans les yeux, marchant en rythme sur une musique pop dont la source était invisible. Quand ils s’arrêtèrent comme un seul homme à environ deux mètres de la démone, la musique cessa. Celui qui devait être leur chef fit un pas en avant.
« Je suis Oualikamel et voici ma G-squad. Créature infernale qui ose impunément fouler le sol sacré de notre forêt, notre scène, prépare-toi à mourir. Mais d’abord, comme personne ne vient jamais par ici et que c’est une véritable aubaine que nous ayons enfin un spectateur, tu vas avoir l’immense privilège d’assister à la répétition générale de notre show. Immobilisons-la les boys ! »
Ils l’enfermèrent dans un champ de force tracé avec de l’eau bénite. Puis le chef reprit la parole.
« Que la lumière du divin nous éclaire telle un projecteur. Vous êtes prêts les boys ? Trois, quatre ! »
Ils prirent la pose, la musique démarra d’on ne sait où et ils se mirent à chanter tout en dansant.

[Parodie de la chanson « Balayer » des Top Boys]

Refrain :
Balayer, pour qu’elle soit propreu,
La forêt, jusqu’à la porteu…

« Stop, stop ! Mais arrêtez-vous enfin !, cria Oualikamel. Ça ne va vraiment pas du tout là ! Happyfacel, tu ne dois pas bousculer Myafriel !
- Give me the steps !, s’exclama l’ange bousculé. Do the show now, le pia pia pia dans ton corps ! »
Le chef montra l’enchaînement en claquant des doigts pour donner la mesure.
« Bon, ça y est ? Allez, on reprend les boys ! »

Refrain :
Balayer pour qu’elle soit propreu
La forêt, jusqu’à la porteu
Des enfers, si on le peut
Nettoyer la Terre, nettoyer la Terre !

Couplet 1 :
Ils sont rouges, ils sont pas beaux,
Ils sont moches, ils puent le chameau,
Sur la Terre ils font du bobo !
Car un chacal, des chacaux !
Chœur : Chacaux !

Les démons on les aime pas !
Tous ensemble on les aura !
La Terre on débarrassera
De ces sales bêtes, de ces rats !
Chœur : Ces rats !

Refrain (bis)

Couplet 2 :
On vient de la même école,
Notre maître c’est Aniol,
On chante pas comme des casseroles,
On habite rue Anatole.
Chœur : Natole !

Mais, ce qui est énervant,
C’est que jusqu’à maintenant,
Mêmeu si on est charmant,
On reste seul comme des glands !
Chœur : Des glands !

Chœur : Balayer, balayer, balayer

(musique techno)

Refrain (ter)

Lorsqu’enfin la musique s’arrêta, les danseurs ayant salué, Mori retira la mousse qu’elle avait discrètement mis dans ses oreilles pour rendre plus supportable le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Les anges, trop occupés dans leurs prises de marques au début, ne l’avaient pas remarquée. Elle applaudit poliment en faisant des efforts pour ne pas éclater de rire. Ils reformèrent un cercle autour de leur prisonnière et Oualikamel s’approcha.
« Ça t’a plu ! Là, tu n’as vu que le meilleur. On est en train de travailler une autre chanson, elle commence comme ça :

[Parodie de « To be free » des 2B3]

Refrain :
To be blue
Or not be true
On sait vo ler, vo ler
Jusqu’à la voie lactée !

- Mais on n’a pas encore trouvé la suite. Bon, maintenant que tu nous as vus et appréciés, tu vas aller nous faire de la pub en enfer. Vous êtes prêts les boys ? »
Ils sortirent tous leurs armes et prirent un air menaçant sur… la musique des Bisounours ! Oualikamel rosit d’énervement (les anges sont tellement pâles qu’ils ne peuvent pas rougir par nature, ou alors il faut les faire cuire).
« Stop, les boys ! On n’a pas la bonne musique ! On recommence ! »
Ils sortirent tous leurs armes et prirent un air menaçant sur… la musique des Bisounours ! Oualikamel rosit d’énervement.
« Stop, les boys ! On n’a pas la bonne musique ! On recommence ! »
Après plusieurs tentatives, et comme ils n’arrivaient pas à changer la musique, ils décidèrent de le faire à capella. Toujours encerclant Mori qui n’en pouvait plus de se retenir de rire, ils tirèrent, l’envoyant en enfer et s’envoyant par la même occasion au paradis, tués par leurs propres balles.

2 commentaires:

Alex a dit…

Ah ! les filles... vous êtes vraiment la honte de la blogosphère. Sans vouloir vous vexer aucunement, évidemmment.

Dorie a dit…

Good words.